samedi 24 janvier 2015

La blogueuse et le goût du beau


j'ai adoré les photos, parce qu'une chose est certaine qu'on aime ou pas, un hamburger en photo c'est beau,

(Source.)

12 commentaires:

  1. Et ne sont pas exemptes d'un érotisme de bon ton.

    RépondreSupprimer
  2. A quand un hamburger géant en photo exposé à Versailles ?

    RépondreSupprimer
  3. Fiouuu, pour avoir lu cela, il faut avoir affronté ce qui précède -à moins que le hasard ait guidé votre lecture sur cette seule phrase. C'est prodigieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, je lis cette "digital mother" presque tous les jours ! Et sans parvenir à m'en lasser.

      Supprimer
  4. Cette parent 2 mérite des baffes. C'est presque plus déprimant que vos billets sur l'effondrement de notre civilisation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est que ça ne parle pas de l'effondrement : c'est l'effondrement.

      Supprimer
  5. Plus je lis cette phrase... Dadaïsme ?

    "4 les recettes sont accessibles, compréhensives, diversifiées et donnent terriblement envie !"

    Amike

    RépondreSupprimer
  6. Pauvre geignard de Verlaine qui se lamentait ainsi :
    "Je fais souvent ce rêve étrange et pénétrant
    D'une femme inconnue, et que j'aime, et qui m'aime
    Et qui n'est, chaque fois, ni tout à fait la même
    Ni tout à fait une autre, et m'aime et me comprend."
    alors que pour épancher son âme, une recette aurait suffi : "les recettes sont accessibles, compréhensives, diversifiées et donnent terriblement envie !"
    En prime, il aurait eu l'accessibilité et la diversité.

    RépondreSupprimer
  7. j'aime beaucoup les recettes compréhensives...

    RépondreSupprimer
  8. J'adore deviner d'où viennent les citations...

    RépondreSupprimer
  9. Et aussi "la petite aparté", "sans retouche informative". On croirait de l'anglais traduit à coups de google.

    RépondreSupprimer
  10. La finale est également savoureuse et tellement dans l'air du temps : "j'ai bien écouté la leçon je me suis appropriée les recettes".

    C'est un travers de nos modernes contemporains de s'approprier tout et n'importe quoi : la rue, un musée, etc. Pourquoi pas les recettes, après tout !

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.