jeudi 18 juin 2015

Ce garçon est écrivain, nous assure-t-on


Dans le flux de bullshits libérales déversées sur les ondes par les chausse-pieds du capital et autres valets de chambre de la dérégulation sauvage, il y en a une qui a vraiment du mal à passer chez votre rédacteur, c'est le schmilblick ecolo-marketo-geeko-frendly d'économie de partage cité à tort et à travers à propos de tout et n'importe quoi du moment que c'est étiqueté start-up sur la boîte, que la patron a moins de trente ans, un @ dans son nom, qu'il est végétarien et fait du blé en bourse.

Lisez tout le texte : vous verrez ce qu'est un socialiste imbécile, prenant un visible plaisir à massacrer une langue qu'il n'a jamais maîtrisée – ni, évidemment, aimée.

(Source.)

12 commentaires:

  1. C'est pas bien d'être jaloux d'une plume inventive !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois, en effet, confesser cette basse envie que vous avez su déceler en moi.

      Supprimer
  2. "Lisez tout le texte" non mais ça va pas ? et notre santé mentale, qu'en faites-vous ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normalement, quand on est blogueur, on n'a plus rien à craindre pour sa santé mentale…

      Supprimer
  3. Le pauvre.... Il n'a rien compris à Uber et AirBnB...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis disponible pour répondre à toutes vos questions !

      Supprimer
  4. Votre aigreur vient de ce que vous êtes un vieux machin fermé à toute évolution. Fort heureusement, il y a des jeunes gens comme ce Sébastien Musset qui se fichent des carcans oppresseurs de la langue pour laisser courir leurs doigts sur le clavier et donner naissance à une esthétique révolutionnaire et créative du français.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison, évidemment. Je pense que je vais envisager un mea culpa public dans les prochains jours.

      Supprimer
  5. Vous voulez vous amender mais vous le faîtes en latin...
    Bis repetitat...

    RépondreSupprimer
  6. Bonne analyse de Über et de AirBnb et surtout du discours tenu sur ces machins. Ce Seb appartient à la catégorie des "pendules arrêtées", elles indiquent l'heure exacte deux fois par jour.

    RépondreSupprimer
  7. Trente-deux billets, et toujours pas épinglé par ce blog ? Je me sens mal-aimé...

    RépondreSupprimer