lundi 8 octobre 2012

Les satisfactions d'un “papa” modèle


Grâce à Hollande, l'IVG gratuite pour ma fille ?

(Source.)

7 commentaires:

  1. Regrette-t-il qu'elle ne l'ait pas été pour sa mère ?

    RépondreSupprimer
  2. Elle va enfin pouvoir s'en donner à cœur joie…

    RépondreSupprimer
  3. Grâce à Hollande des salles de shoot pour mon fils?

    RépondreSupprimer
  4. Grâce à Hollande, l'euthanasie pour ma femme ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Au cas où elle commencerait à me gonfler grave !)

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup ce blog et ses vertus, comment dire, astringentes : on a toujours l'impression de citations échafaudées de toutes pièces, et puis revient la secousse du réel.

    RépondreSupprimer
  6. HARKIS LES CAMPS DE LA HONTE :lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.


    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

    RépondreSupprimer