jeudi 25 août 2016

mercredi 17 août 2016

La grave question du jour


La politique se dissout-elle dans un processus économique sans sujet, ou
la politique est-elle dans un processus économique (mondial, avec des individus dans le monde, à terme ?), avec une représentation (sans trop parler d’un certain dilemme concernant le libre-arbitre, à nouveau) … ?

Sagement, la dame conclut par : « Je ne sais pas. » Moi non plus, à vrai dire.

samedi 13 août 2016

Le sens du titre clair

C'est évidemment chez Atlantico :

Les obsédés de la (dénonciation) de la course derrière le FN : la démocratie française gagne-t-elle vraiment à faire la course opposée ?

lundi 6 juin 2016

Gloire ! Un nouveau mot !


Et pour votre info, LE MONDE n’était pas du tout supportif de la démarche de DR à l’époque.

(Source, en commentaire.)

mercredi 25 mai 2016

De la bouillie dans la tête


il est certain que cette putain de loi travail doit être combattue, et je le soutiens en tant que salarié même si je suis dirigeant

 (Source.)
 

vendredi 20 mai 2016

Quand Mme Cosse cause


Je réaffirme la volonté de mettre en place un hébergement digne pour les #migrants en situation de sans-abrisme.

(Merci à Woland pour m'avoir signalé la perle de notre ministreuse en situation de sur-pondéralisme.)


mardi 26 avril 2016

La question essentielle


Comment bouger sans se prendre la tête ?

L'une des réponses proposées est la suivante :

Marcher en téléphonant au téléphone

(Source, évidemment…)

jeudi 14 avril 2016

samedi 5 mars 2016

De mal en pis


Non seulement les Saoudiens condamnent au fouet et à la prison mais , pire, les princes de ce pays laissent des ardoises…princières dans les services publics .

(Source, en commentaire.)

mercredi 24 février 2016

Un hommage posthume comme on en rêverait


Eco connaissait l'oeuvre d'Audiberti et ce qui est dit de celle-ci par Guérin vaut pour celle d'Eco: l'hétérogénéité y domine et une forme de combat manichéen (et accessoirement référencé à la gnose dans l'une et l'autre oeuvre) ayant pour protagonistes ce qu'il faudrait appeler l'enquête par délire obsessionnel et association paralogique dont se vêt l'irrationnel comme atour spécieux, fictionnel, fortement littéraire et séduisant (tant dans Le Pendule de Foucault que dans le Nom de la Rose) d'une part, et d'autre part ce que certains désignent ici comme exigence de vérité, s'y noue et s'y dénoue, et toujours partiellement, en tissant la matière de l'oeuvre.

(Source.)

samedi 20 février 2016

vendredi 19 février 2016