lundi 8 décembre 2014

L'explication lumineuse


Et comme on interprète ce qu’on voit, ce qu’on sent directement, notre proximité, en en appelant à notre mémoire, presque sans distinction à l’intérieur d’elle entre ce qu’on a vécu et ce qu’on a lu ou vu à la télé ou au cinéma, on est pollué dans notre intégrité d’individus.

Juste après cette phrase merveilleuse, son auteur en tire la conclusion logique :

Faut avoir un sacré noyau dur bien construit et solide pour ne pas se perdre dans tout ça et ne pas s’emberlificoter la pensée dans l’affleurement de nos contradictions que cela produit.

Tu l'as dit.

(Source, en commentaire.)

9 commentaires:

  1. Diantre ! En voilà (encore) un qui ne mâche pas ses mots !
    (A propos de racisme etc. : Pourquoi les médias et nos politiciens se donnent-ils autant de mal pour préciser l'origine des agressés de Créteil qu'ils s'en donnent pour masquer celle des agresseurs ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Monsieur Y, J'en suis venue à me dire qu'un tel niveau d'absurdité, aussi régulièrement mis en scène, ne peut résulter que d'un calcul.
      Un calcul répondant à deux objectifs principaux :
      1/ l'agression médiatique systématique des populations non juives et non musulmanes pour les pousser à voter FN et enlever ainsi des voix à droite ds l'espoir d'être présent au 2ème tour des présidentielles.
      2/ Pire : on ne peut persister sans état d'âme à un tel niveau de cynisme sans y prendre aussi du plaisir. C'est dire de quel côté se trouve la haine et le sadisme !
      Les français sont très intelligents : l'élection partielle dimanche a fait se déplacer env. 14 électeurs sur 100 : 41 pour l'UMP, 28 pour le FN, 14 pour le PS (14% de 14% voilà la légitimité que les français accordent à ceux qui osent les diriger).

      Supprimer
    2. 24 sur 100 : 41%, 28%, 14% => PS 14% de 24%

      Supprimer
  2. Participation de 25 %. Le PS fait 14% de 25%.. Si l'on s'en tient à cette élection , nos gouvernants représenteraient donc 3,5 % de l'électorat. C'est ce qu'on appelle la démocratie, je suppose...

    RépondreSupprimer
  3. Juste une petite question : avez-vous une idée de ce que cela veut dire, en français hein, parce que je n'ai pas fait gauchiste en première ou seconde langue vivante au lycée. 


    Sinon, je ne sais pas d'où vient cette manie bien de gauche qui consiste à truffer son propos d'un fatras destiné à montrer qu'on touche sa canette en psychanalyse. La peur du lacan-dira-t'on ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Catherine m'a posé la même question hier soir… et j'ai été incapable de lui répondre.

      Supprimer
    2. C'est parce qu'il faut être inconscient pour être de gôche (et plus encore pour être de droite…)

      Supprimer
  4. :-)
    je n'ai rien compris à la phrase, mais j'imagine que l'auteur se comprends et pense être intelligent...anne

    RépondreSupprimer
  5. On pourrait lui conseiller de lire " l'erreur de Descartes" , trés bon livre sur le fonctionnement du cerveau.. . anne

    RépondreSupprimer

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.