jeudi 4 novembre 2010

Léon, j'ai le même à la maison

À propos de Barack Obama (et de sa déculottée électorale), le jeune Benji se laisse déborder par son enthousiasme :

C'est le syndrome du trop bon chef d'État, on a eu le même avec Jospin.


(Source)

4 commentaires:

  1. Sacré Benji, il n'en rate pas une!

    RépondreSupprimer
  2. Salut, c'est moi qui suis trop mignon.
    Oui, on a eu la même chose avec Jospin.
    Exactement le même cas de figure :
    Bons résultats économiques.

    Changements majeurs dans la société. (réforme santé /35H, on peut être pour ou contre, il s'agit de changements plus importants que la création du chèque livre).

    République irréprochable : à des années lumières du lobbying buchiste pour Obama et des Cigares de christian blanc ou des HLM occupés indûment à Paris.

    Bref deux mecs honnetes, qui travaillent, ne s'en sortent pas trop mal, mais se voient pourrir leur travail par des populistes sans programme.
    (Chirac, de 2002 à 2007, n'a strictement rien foutu, quand aux Tea Parties, tout ce qu'ils savent dire c'est "baissons les impots" tout en sachant qu'ils ne pourront réduire les dépenses publiques et qu'ils ne baisseront donc les impots qu'en creusant la dette.

    Alors oui, j'en remets une couche : Les bons chefs d'Etats se feront toujours dégommer aussi longtemps qu'ils bosseront les dossiers plutot que leur communication.

    RépondreSupprimer